HYPER LACONIQUE LE DERNIER ARTICLE DU BLOGMESTRE

Publié le par Thierry

Ouais bon, je reconnais, c’était hyper laconique. En même temps, je l’ai fait à la fin de notre précédente répétition, c’était tard, et tout et tout.

Et puis bon, vu le prix que chui payé, ça va bien comme ça. Mais non, j’déconne, je suis grassement payé avec des commentaires super sympas, avec des réflexions de haut vol, et ça vaut bien plus que des sous.

Bon alors, y disait quoi le blablateur du blog ? Deux trucs, mais comme y en a un qui se passait hier soir, je vais faire comme si de rien n’était.

Bon ok. C’était relatif au concert de CHANTS DES USSES qui officiait à LA BALME DE SILLINGY. Je ferais quand même remarquer, pour éviter les commentaires acerbes, que je l’avais bel et bien évoqué, et pas qu’un peu, sur un article que je fis de mes blanches mains.

J’avais mis, pour une fois (c’est bon Gégé, les remarques à deux balles), l’essentiel des informations :

29 MARS : CONCERT DE CHANT DES USSES A LA BALME DE SILLINGY

Si ça c’est pas du concis, du clair, du net, du professionnel léché, et ben chai pas c’qui vous faut.

J’attends vos commentaires, vous qui êtes si forts, pour me donner des versions plus mieux bien.

Vous l’auriez peut-être vue à la façon de Molière « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour. Ou bien: D'amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux. »

Ah ouais, j’vois l’genre, j’aurais pas eu l’air con avec un truc du type : CONCERT BALME A LA USSE MARS DE CHANT 29.

Vous voyez, la critique est Thésée, mais lard est difficile. À vos plumes les gens du chant, faites nous de belles phrases avec des informations aussi lapidaires. Et je les publierais illico presto pour qu’on s’amuse un peu.

Le deuxième ! Le deuxième ! Le deuxième quoi mon Gégé ? Et ben, fais nous pas languir, ça causait de quoi le deuxième sujet.

Ah oui, j’oubliais, le deuxième sujet. Là encore, cher balmis, vous allez être cruellement déçus, c’est hyper, mais hyper laconique aussi.

Ben quoi ? je fais avec ce que me donne le chef (bien aimé que le monde entier nous envie, et que par sa grande bonté…), et quand il est laconique, je le suis aussi. Vous avez qu’à voir ci –dessus.

La prochaine répétition, celle du mardi qui vient, là, celle qui est juste devant nous, la dernière avant le concert (maman, j’ai peur. Plus que 6 jours, j’en frémis), et bien, elle aura lieu elle aussi à CHOISY à 20H30, yoga compris.

PROCHAINE REPETITION A CHOISY A 20H30

Vous voyez, y avait pas de quoi casser 3 pattes à un canard. Voilà c’est fait, c’est dit, chère marquise.

Et puis, comme ça informations collectées à la volée : il est bien possible que l’ordre des chants soient un peu chamboulé, mais bon ça c’est vraiment pas un scoop.

Je suis sür que même un certain 4e rang le savait, ou avait pu l’imaginer, tant c’est monnaie courante dans notre chère chorale.

C’est ça les artistes, y changent tout l’temps, pour que ça soit parfait.

J’aurais pu en profiter pour donner les informations logistiques du concert, mais je les ai pas. Donc je vais les imaginer.

Concentre toi cher vesper vocalis, tes paupières sont lourdes, une douce chaleur t’envahie, tu entres dans l’ambiance magique du concert.

Un tonnerre d’applaudissement remplit la salle de spectacle (ok Gégé, y a que 100 places assises, casse pas l’ambiance), tu vas bientôt commencer à dire AMEN après que le chef aura enseigné la chanson au public venu (j’espère) nombreux.

Tu vois l’ambiance cher vesper ? Et bien maintenant, regarde les vêtements de tes ci-devant coreligionnaires : ne sont ils pas tout de noir vêtus ? Avec une étole ou une cravate aux couleurs triplinotiennes ? Avec le bas noir ?

Maintenant, et avant de chanter, tu t’es restauré de quelques nourritures terrestres, un petit casse-croute qui t’a évité de taper dans le buffet prévu pour après qu’on aura chanté. Tu auras donc pensé à prendre nourriture et breuvage de poche, cé bien.

Et là, tu te dis : mais qu’allons-nous manger et boire après ? Les hommes se seront occupés des boissons et les femmes des gâteaux et du salé, oué !

Les estrades : alors là, je demande à tous les hommes de sortir de la torpeur, et de se souvenir, que non seulement il faut les monter avant le concert, mais aussi les démonter après. Et conserver quelques nourritures et surtout boissons pour les forçats qui ont remis les estrades dans la remorque magique.

Voilà, c’est tellement comme d’hab, qu’on change rien. Quand je compterais jusqu’à trois vous vous réveillerez et vous classerez vos partoches. 1 2 3.

Ben dis donc, heureusement qu’il avait rien à dire, sinon, on y passait la nuit.

Biz,

Thierry.

Commenter cet article

LIX Catherine 01/04/2014 16:07

La salle dans laquelle auront lieu les agapes d'après concert est-elle pourvue en matériel de nettoyage ? Si non il faudrait que les forçats qui transportent les estrades prennent en même dans notre local le matériel de nettoyage. Ce serait super sympa et je vous garantis qu'un homme qui transporte ou utilise un balai de nos jours c'est loin d'être ridicule je dirais même que c'est plutôt "in" et donc séduisant !!
D'avance merci
A ce soir !
Catherine LIX