DU BOXON CHEZ TPN

Publié le par Thierry

Djieu les aminches, (oupla, ca se degrade les salutations. Zavez qu'à me donner des idées, j'ai epuisé le stock)

Bon, j'avoue, hier soir les basses étaient hyper dissipés. Mais faut dire qu'on a quand même des raisons.

D'abord dans notre pupitre, on a un chef de choeur, et oui. Du coup, parfois il prend un coup de sang, il voit du 6/8, là où il y a du 4.

D'habitude, Alain tenor et moi, on arrive a le maitriser, mais hier soir, gros pétage de plombs. On a bien cru qu'on frisait la syncope, on a juste réussi à éviter le coup de boule à MAC 2.

C'est qu'le Roger, il avait la clé de sol entre les dents et la bave aux levres.

On a sauvé la vie du chef, mais bon, ô grand sachem, soit prudent, quand c'est du 6/8, fait du 6/8, ou bien je te conseille de venir aux répèt avec un casque intégral.

2eme raison : on a dans notre pupitre la grande pretresse de l'organisation des spectacles en l'honneur de je ne sais quelle divinité.

Et hier soir (pourtant Francis avait laissé sa gnole chez lui), elle s'est un peu pris les pieds dans le tapis à propos d'une ode divine ( qui glorifie un certain LOUILLAT, "allez LOUILLAT") qu'on devait ou non chanter.

Et not´ bien aimé chef, à peine remis de la "révolution des 6/8", a eu beaucoup de mal à juguler cette fronde obscurentiste. A un moment j'ai même cru qu'il allait adiquer en faveur de Roger.

Le calme est revenu, mais on a failli basculer dans le chao.

3e raison : le 4e rang des sopranes est devenu désespérément sage. Il faut bien que quelques volontaires prennent le relai, car la nature a horreur du vide.



Voilà, il y a une explication à tout. C'est vrai, un peu capilo-tractée mais bon, y en a une.



Comment Gégé ? Ah oui, y avait un message à faire passer à nos amis balmi !



Et ben le ouala :



Mardi 11 novembre : pas de répétition.

Le 19/12 : concert a ALBENS

Le concert de mai aura lieu le 29/05

Je crois que j'ai tout dit. Ah non : dieu est comme le sucre dans le lait chaud, il est partout et on ne le voit pas, et plus on le cherche, moins on le trouve. (Coluche).

Djieu, et soyez pas du tout sages.

Thierry.

Commenter cet article