FETE DE LA MUSIQUE ET DE TPN : LE 21 JUIN 2015

Publié le par Thierry

Grosse grosse bamboula en perspective, planquez les gosses, prenez vos dispositions, va y avoir de la viande saoule.

Le GIGN et l’armée (et même la force spéciale de l’ONU) sont prévenus : TPN fait sa sortie annuelle. Ca va déménager on sait pas encore où, mais ca va déménager.

La région où ca va se passer a déjà prévu un plan ORSEC, dans le cadre de l’opération « gosier en pente ». Le coin est déjà choisi, mais on préfère ne pas communiquer son nom pour éviter une vague de panique dans la population et un exode massif.

C’est vrai que vu les sujets de conversation des sopranes pendant les répétitions (alors que normalement y faut pas parler), y a intérêt à prévoir la fête (où là, du coup, on peut parler) au milieu d’un grand désert.

Enfin j’dis ca, j’dis rien. Nouz’aut les hommes, on est bien sages, on a toujours des propos mesurés, on écoute bien le chef (t’inquiète pas Gégé, c’est un piège à commentaires. Les filles, elles vont monter sur leurs ergots, et elles vont nous écrire des trucs genre rebelle, je les vois d’ici).

En tout cas, réservez absolument votre 21 juin, (même ceux qui ont les oreilles fragiles question grivoiserie), car on va prendre le car pour quitter not’ campagne.

Je pense que Denis a été enseveli de propositions absolument originales pour la 35e berge du bouclar (mais j’en doute), en tout cas un grand merci à notre chère Lulu pour sa proposition très colorée, et à toutes fins utiles, je réitère la demande : not’chef demande des idées super pour notre concert de fin d’année (la plume, c’est déjà pris).

J’espère qu’il aura plus de communication d’idées que je ne reçois de commentaires à publier. Et oui, votre blogmaster, y commence à se sentir un peu seul, perché sur son blog…

Envoyez moi des petits papiers cool sur le #calimero, non j’déconne ce htag là, il existe pas.

Mettez juste quelques mots en commentaires ou sur un mail. Et même, pour ceux ou celles qui sont total allergiques aux nouvelles technologies, y zont qu’à m’apporter un papier (tu sais mon Gégé, ce truc plat et blanc où on traçait des petits signes reliés entre eux ?) et je me ferais un plaisir de le publier séance tenante.

Je crois que tout y est.

Allez tcho.

Bises.

Thierry.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 04/03/2015 12:08

Les jours rallongent peu à peu, le soleil repart à la conquête du ciel, les crocus sont prêts à jaillir, pas étonnant que la muse soit à nouveau venue me taquiner. Voici donc un petit chant d’anniversaire pour les 35 ans de la chorale.

Puisqu’on est à la recherche d’idées, je lance une proposition : si le programme n'est pas déjà ficelé, pourquoi pas le chanter au public, en préambule, en contrepoint du "Salut" final ? Ça se chante sur l’air de « Mon amant de Saint-Jean », un air entrainant bien connu qui fleure bon l’été. Pour simplifier au maximum l’adaptation, les paroles d’accompagnements pourraient être remplacées par de doux Ou ou ou…

Prêts à pousser la chansonnette ? C’est parti :

Elle a tren-te cinq ans cette année, Elle est belle, elle est fiè-re
Trent’ cinq ans et tou-tes ses quenottes, C’est la chorale Des Trois P’tites Notes

Comment ne pas perdre la tête, Bercés par un chœur si gracieux ?
Quand la troubadour Entonne un chant pour Charmer un public si nombreux !
Ah, décidément, ell' por-te fiè-re-ment ses trent’cinq ans
La - belle sirène Qui nous entraine De chant en chant

Ell' s’envol’ et mon-te jusqu’aux cieux Quand elle se Fait soprane
Elle est douce et mon cœur bat plus fort Cha-que fois qu’elle Se fait ténor

Comment ne pas perdre la tête, Bercés par un chœur si gracieux ?
Quand la troubadour Entonne un chant pour Charmer un public si nombreux !
Ah, décidément, Ell' porte fiè-re-ment ses trent’cinq ans
La - belle sirène Qui nous entraine De chant en chant

Sa voix vibr’ avec des accents graves Quand elle se Fait garçonne
Ell' est un bel oiseau qui pépie Cha-que fois qu’elle Se fait alti

Comment ne pas perdre la tête, Bercés par un chœur si gracieux ?
Quand la troubadour Entonne un chant pour Charmer un public si nombreux !
Ah, décidément, Ell' porte fiè-re-ment ses trent’cinq ans
La - bel-le sirène Qui nous entraine De chant en chant

Elle a tren-te cinq ans cette année, La chorale Trois P’tites Notes
Et celui qui anime son cœur C'est Denis no-tre chef de chœur !

Comment ne pas perdre la tête, Bercés par un chœur si gracieux ?
Quand la troubadour Entonne un chant pour Charmer un public si nombreux !
Ah, décidément, Ell' porte fiè-re-ment ses trent’cinq ans
La - bel-le sirène Qui nous entraine De chant en chant

Si - ça vous transporte, Nos trois p’tites notes, On s’ra contents !

Danielle 03/03/2015 17:03

c'est une excellente surprise de voir toute cette agitation sur cette année "oh combien" marquante des 35 ans de notre chorale, même si beaucoup sont bien trop jeunes pour l'avoir fréquentée autant... Mais il doit y avoir quelques porteurs de l'expérience et c'est tout à leur honneur.
Pour ce qui est des commentaires, ils semblent si fades au regard de ta prose Thierry, que c'est un peu compliqué d'être actif, mais quel régal à lire tes lignes - encore merci

Thierry 07/03/2015 16:01

Merci Danielle.

C'est super gentil, meme si je ne suis pas d'accord avec tes conclusions. Chacun apporte sa pierre à sa facon, n'hesitez pas à écrire des commentaires courts ou longs.

Thierry 06/03/2015 10:14

Merci pour ton intervention pleine de poésie.