WEEK END DU 4 et 5 NOVEMBRE 2016

Publié le par Thierry

Hello les gens,

Oula, montagne d’information en perspective.

Comment que ca se passe ?

  

Vendredi 4 novembre :

 

19H45  On a besoin de bras pour monter les estrades, ça sera fait pour le lendemain

 

20H00 Début de l’ultime répétition à l’église d’EPAGNY

 

Samedi 5 novembre :

 

14H00 Rendez-vous à la salle des fêtes d’Epagny pour les choristes qui accueillent les choristes de DIJON. 

Pourquoi faire ? Ben pour les accueillir pardi.

On vous les confit en bon état, il faut les ramener pareil le soir pour le concert, avec si possible un encas d’avant concert

18H00 : début de la répétition des chants communs, après on laisse l’église à nos amis dijonnais, pour leur répétition d’avant concert.

18h30 : grosse équipe pour préparer la salle d'après concert, et pas que les filles, et même surtout les hommes. On va leur montrer que la parité, on sait ce que ça veut dire ! Mais non, Gégé, cçaécrit pas comme ça « gars lent ».

 22H30 (ou à peu près) débarrassage des estrades et stockage dans le voitures. L’équipes auto désignée de la poignée de gaillards qui démonte les estrades, aimerait un solide coup de main, car si plus nombreux, y a moins de boulot pour chacun, et avec un peu de chance, il reste un fût ou deux de vins pour les fiers rangeurs (euses ?) d’estrades. Voire même un bout de quiche.

Qu’est-ce qu’on apporte à manger ? 

Heu, là c’coup ci, y faut pas déconner. D’habitude, vous en faites qu’à votre tête, vous faites même pas ce que votre pôvre blogmestre vous écrit, bouhouhouhou…

Non, là, chui sérieux : Maame Marie Christine, juste après un petit (?) verre de Génépi, elle est venue juste à côté de maître Denis (vous savez pas ce que ça lui coûte… mais non, Gégé, pas à Denis, c’est à Marie ça coûte de parler toute seule devant tout le monde), et elle a vivement insisté, avec un sol do dièse bémol dont elle seule a le secret, sur la répartition du sucré salé.

Connaissant Maame Marie, c’est pas pour faire suer le pèlerin (ben quoi, oui, je fais le chemin de COMPOSTELLE) qu’elle nous demande ça.

 Je subodore que dans les concerts précédents, la répartition naturelle (chacun fait ce qu’il veut) a pas dû être bien heureuse. Genre, y avait 82 quiches, une tarte et pas d’eau.

Alors, cette fois elle a dit que, dans la mesure du possible (mais bon, c’est juste parce qu’elle est très polie, et que même si la mesure est pas trop possible, y vaut mieux faire comme ça, c'est ça que ça veut dire),

 

Les alti apportent du salé,

Les sopranes du  sucré. 

 

 Les hommes de la charcuterie, du pain, du jus de fruit,… (je mets trois points, car j’ai pas tout noté ce qui a été dit. Pleurez pas, le vin cé prévu par fûts entiers, d’après Jean Marc)

 

Dimanche 6 novembre :

 10H00  rendez-vous devant la mairie d’Annecy pour les accueillants et les accueillis. (Oui, Gégé, pour les dijonnais et les familles qui les ont accueillis).

Pourquoi faire ? ben pour leur faire visiter notre magnifique vieille ville, avec lac sur canapé de montagnes.

 10H00   on a besoin de volontaires (pas les accueillants, qui, eux seront en train de visiter l’bourg local) pour préparer la salle du repas.

Quel repas ?

On ne peut pas laisser partir nos dijonnais sans leur avoir infligé une tartiflette (j’ai dit infligé ?) et du vin local (ils ne rendent pas tous aveugles), avant qu’ils ne repartent dans leur beau pays bourguignon.

Vouala, je crois que jé tout écrit ce que j’ai retenu de l’organisachionne décrite par maame Marie et l’équipe d’organisation, que je remercie chaleureusement pour tous leurs efforts qui rendent hyper agréables tous nos concerts.

 

A pluche pluche.

 

Bisous. T.

 

Commenter cet article

Eric 17/10/2016 13:23

Euh, à propos du 5 novembre...

Mardi dernier, dans le brouhaha de la répèt, j'ai capté un détail... Il semblerait que les fûts de vin prévus pour l'après concert ne contiendraient que du rouge... Et qu'il y aurait donc une certaine souplesse... Une dérogation... Bref qu'on fermerait les yeux... A l'égard de ceux d'entre nous apporteraient du blanc.

Eh oui, je suis attentif, moi, pendant les répèts. Déjà que j'ai raté le génépi de Francis ce week-end...
Comme quoi l'attention et la concentration à la chorale, c'est primordial.
CQFD !...