CA MANGE QUOI UN BLOG MASTER L’HIVER ?

Publié le par Thierry

Salut les gens qui chantent dans la joie et la bonumeur,

Oui, c’est vrai quoi, ca mange quoi ce genre de bestiole ?

Et bien vois-tu cher singer in ze sun, un blogmestre ca mange du commentaire, été comme hiver.

Et oui, du commentaire de lecteur de blog, et là, franchement, des commentaires, yana pas beaucoup depuis quelques temps.

Du coup, qu’est-ce qui se passe ? Il devient famélique votre pov’blogmestre. (Bon, ok, ca se voit pas en vrai, mais en fait c’est un aphorisme, on pourrait évoquer une sorte de famine mentale si on peut dire.)

Il a l’impression d’écrire dans un violon (tu as raison Gégé, c’est pas comme ça qu’on dit), ou plutôt d’écrire dans le désert (c’est mieux).

Alors bon, cher bloglecteur, un p’tit peu de pitié pour ton blogateur, un ou deux commentaires pour lui permettre de rester propre.

Voilà ce que je propose : comme on n’a pas de répétitions pendant deux mardi de suite, ca nous laisse 3 semaines pour :

 

  1. Ecouter à donf les MP3, c’est Alain (Ténor) qui a insisté pour que je le rappelle.

 

  1. Comme il y a à nouveau une commission chiffon qui se réunit, vous pouvez poster moulte commentaires sur la tenue qui vous semble appropriée, ou tout autre sujet de votre choua. Délire extrême tutafé possible, voire même largement recommandé. Oui, Lulu, toi aussi, tu as le droit de participer.

 

Commentaires même maigres ne pas s’abstenir.

J’accepte également les commentaires du type « moi, j’ai peur de laisser des commentaires alors du coup, j’en laisse pas ». Ou un dessin. Ou une photo délire.

Pour les ceusses qui auraient peur des fautes d’orthographe, je passe tous les textes au correcteur de WORD, et puis un petit moment de honte est vite passé : y a toujours un bienveillant qui m’envoie un mail pour me faire progresser.

Voilà, 3 semaines de répétition MP3, et un petit commentaire chacun. Je me réjouis à l’avance de lire vos 90 et quelques commentaires.

 

Merci d’avance.

Biz. T.

Commenter cet article

Eric 18/05/2017 20:17

Allez, sur l’air de « Il changeait la vie » :

C’était un blog masteur,
Bien mieux qu’un beau masseur,
Qui voulait faire causer toute une bande de chanteurs !
On cause dans les répèts,
Mais sur le blog, pouèt pouèt,
Le blog masteur se prend la tête

Il y mettait pourtant du talent et du cœur
Ses billets faisaient rire, mettaient de bonne humeur
Mais loin des beaux discours, des grandes théories
Un choris-te ça papote, mais rare-ment à l’écrit !
Égayons sa vie !…
.