L'ETE S'RA CHAUD

Publié le par Thierry

Hello les cigales, chanteurs estivants,

 

L’été a maintenant installé son ciel bleu et ses longues soirées orange et rose, soufflé sa tropicale chanson sur les après-midi blanches et les nuits lourdes. On a pris nos quartiers d’été loin des rendez-vous du mardi, loin du rythme des intenses activités de ce temps trop long qui sépare deux périodes de vacances.

Ouais mais bon.

Ouech, faut pas perdre de vu un élément essentiel : une voix ca se travaille.

Et oui, balmiplagiste, si on ne chante pas du tout pendant tout un été, et ben tous les organes qui concourent à l’émission de sons harmonieux, et ben, ils perdent l’habitude et la souplesse qu’on leur connait en juin.

Alors comment faire pour conjurer cette terrible calamité ?

Nul besoin de patte de lapin, de fer à cheval ou de trèfles quadrupèdes, (Non, l’eau bénite non plus), non mon Gégé, y a au moins une autre solution.  

Mais y a un autre obstacle considérable dans le paysage (décidément, il veut nous plomber notre été de plomb !) : la mémoire !!!

Quoi la mémoire ? Eh bien, une mémoire pas exercée perd peu à peu de son acuité. Et c’est dommage.

Mais ne t’inquiète pas cher lectrice et teur de blog, tonton Thierry a trouvé une astuce astucieuse qui va régler du même coup les deux susdits problèmes.

Ouais, même que.

Alors, comment vois-tu se dénouer par une seule action les deux obstacles majeurs ci-dessus au bon gout chantant, et tout ca pendant un été relativement cho ? Chaud !

Trop cool le blog master, il vous donne la solution, patience la voilà :

Tout au long de l’année, le joueur de piano hyper bavard qu’on voit le mardi soir (oui, parfaitement Gégé, et surtout qu’on entend beaucoup, alors que lui-même dit qu’il ne faut pas parler. Tu me diras, il nous dit qu’il ne faut pas regarder nos partoches et il râle si on n’a pas écrit dessus les trucs qu’il nous dit. Faut pas s’étonner dans ces conditions…), le maitre de musique disais-je donc, a pris grand soin à nous fabriquer des fichiers de sons pour nous aider dans notre travail personnel.

Je sais que certains n’ont pas tout à fait perçu le message subliminal que ce magicien des notes nous envoyait en même temps que ces fichiers de son : il est important, voire indispensable de les écouter au moins 27 fois chacun.

Je reprends donc mon raisonnement : on met donc ces fichiers sur notre lecteur MP3 préféré, et puis, non seulement on les écoute, mais aussi, tant qu’à y être, on les chante.

Lors donc, à l’issue, on aura fait fonctionner la mémoire et la voix, d’un seul et même geste.

Cerise sur le gâteau : le pianiste des TPN sera sur le cul très surpris, quand, lors de la première répétition de la rentrée, on chantera quasi tout le concert du début à la fin, les doigts dans le dos.

Pour les fayots, je propose un exercice complémentaire : refaire chaque jour des wagadoudi et autres manéminéma. Ceux qui les connaissent pas, ce sont uniquement ceux qui ont commencé cette année après le 30 juin.

Voilà de quoi occuper les longues soirées orange et rose.

Excellent été, commettez le plus de folies possibles. « Les choses qu’on regrettent sont essentiellement celles qu’on n’a pas faites ».

Biz. T.

Commenter cet article