CONCERT DE NOEL : LISTE DES CHANTS ET COMMENTAIRES

Publié le par Thierry

Salut néotriplinotiens,

 

Ayé, le chef nous a donné la liste des chants pour notre concert de noël, mon préféré comme chacun sait. Sauf peut-être les nouveaux, mais bon, les vraiment très nouveaux.

Même si cette liste n’est pas encore définitive, heu comment dire, heu… Je m’étais promis de plus parler des chants (…) de Noël, mais bon, là, chui obligé, car les bornes elles-mêmes ont des limites que l’on ne saurait franchir sans les dépasser.

Je crois que j’ai un peu vexé not’chef l’an dernier en soulignant qu’il n’y avait pas de chants cucu  naïfs dans le millésime 2018 et que donc, il voulait peut-être prendre une revanche cette année…

Ou bien, notre chère Josiane a-t-elle manœuvré en secret pour influencer par quelque lobby et/ou quelque incantation religieuse, notre chef, naturellement prompt à opter pour du chant de Noël, comment dire… vraiment de Noël.

Ô grand sachem du chant chorale, puisses tu un jour me pardonner mon outrecuidance, mais si je suis en général très en phase avec sa sainteté de la clé de fa (on est basse ou on l’est pas) sur le choix des chants, tu sais maintenant depuis quelques années, ô grand vizir de l’immensité du solfège, que j’éprouve un sévère grincement de dents pour certains de tes choix de chants de Noël.

Oui, c’est sûr, à Noël, il faut un tombereau de bons sentiments, des nuées de paroles de paix et faut dire aussi que la guerre c’est pas bien, mais bon, j’arrive pas à m’y faire. Pourtant Josiane a essayé de m’expliquer que c’est pas grave, que j’en verrais d’autres, c’est plus fort que moi. « Noel tous les jours », j’ai l’impression que c’est une promo pour de la pâte à tartiner.

Je suis bien souvent d’accord avec tes choix de chants, et paradoxalement, je regrette la quasi disparition des chants classiques dans notre répertoire, alors même que bien souvent, il s’agit de chants de commande de l’église, et qu’ils évoquent mille divinités qu’il convient d’adorer et de supplier de nous épargner de tout un tas de trucs horribles.

Mais comme tu le sais, à ces époques reculées, il était interdit d’écrire sur d’autres thèmes que les litanies imposées par la religion dominante. Donc au-delà des mots prononcés, il faut entendre les messages poétiques qui sont véhiculés par les notes.

Ce qui sauve ces chants, c’est bien sûr l’extrême génie de ceux qui en ont composé la musique, mais aussi le fait qu’ils soient écrit en latin.

En effet, peu d’entre nous étant rompu dans cette langue qui est pourtant le creuset de la nôtre, nous n’en comprenons que rarement les paroles.

Et même si nous les comprenons, le fait qu’elles soient dites en latin, atténue leur signification, en leur donnant un petit coté classieux apporté par cette langue morte qui représente un peu pour nous la quintessence de la culture. Comme disait Brassens : « sans le latin, sans le latin la messe nous… » (ceux qui ne connaissent pas la suite écoutez la chanson « Tempête dans un bénitier », de l’ami Georges).

Du coup, je profite de ces lignes également pour te remercier ô suprême commandeur des pupitres, d’avoir remis au gout du jour le magnifique Gloria de Vivaldi, et il n’y a pas si longtemps, le Dies Irae de notre ami WOLF GANG (je ris).  

Voilà la fameuse liste provisoire :


1492

Ameno

L'oiseau

Franz

S'il suffisait d'aimer

Gloria Vivaldi

C'est Noel tous les jours

Bons baisers de Fort de France

Noel ensemble 

 

C'est ce qu'on révisera mardi 

Merci de vos nombreux commentaires pour contrebalancer les élucubrations abstruses de votre blogmaster.

Tcho. T.

Pour poster un commentaire, il suffit de cliquer sur les mots "NO COMMENT" ou "COMMENTAIRES" au pied de l'article (voir image ci-dessous)

CONCERT DE NOEL : LISTE DES CHANTS ET COMMENTAIRES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle 20/11/2019 08:15

WAHOO!!! pour cette fois, je te trouve bien remonté et un peu plus dur que d'habitude! (plus de pincettes...) Au delà des croyances de chacun, un peu de bon sentiment ne fait de mal à personne. De plus, on chante des chants qui portent plus sur l'amour et la paix que sur la religion, et "dieu" sait (excuses l'expression) que de nos jours c'est loin d'être inutile. Une dernière chose, même si dans la chanson "c'est Noël tous les jours", un concert de Noël, il n'y en a qu'un et du coup on peut bien tous faire un petit effort. Allez, prends patience, ça va vite passer...