ORDRE DES CHANTS POUR LE CONCERT DU 5 NOVEMBRE

Publié le par Thierry

Natacha -Jean-Jacques Goldman-

Forteresse -Michel Fugain-

La vie par procuration -Jean-Jacques Goldman-

Domine fili unigenite

Dies Irae

Oh when the Saints

Adiemus -Film ‘‘Avatar’’

Soleil -Grégoire-

Une chance qu’on s’a -Jean-Pierre Ferland-

Franz -Nana Mouskouri

 

Chants communs :

Je veux -Zaz-

Yalla -Calogero-

Partager cet article

Repost 0

MESSAGE DE CATHERINE LIX (ALTO)

Publié le par Thierry

J'ai un problème de dernière minute qui m'empêche de loger une choriste de DIJON comme je l'avais prévu;
Quelqu'un peut-il accueillir ma choriste ?
Je tiens tous mes autres engagements préparation salle;......participation au concert au repas......

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Thierry

Partager cet article

Repost 0

RAPPEL : REPETITION DU VENDREDI 4 NOVEMBRE

Publié le par Thierry

Vendredi 4 novembre :

19H45 On a besoin de bras pour monter les estrades, ça sera fait pour le lendemain

20H00 Début de l’ultime répétition à l’église d’EPAGNY

Partager cet article

Repost 0

PAS DE REPETITION MARDI PROCHAIN

Publié le par Thierry

Toussaint

Partager cet article

Repost 0

C'EST DU MOZART

Publié le par Thierry

Oooyez les chanteuses, teurs classiques, lyriques,

Avec le DIES IRAE, notre chef de la pensée chantante nous donne une magnifique occasion d’interpréter un des plus beaux morceaux de musique chantée.

Compte  tenu de la difficulté technique de ce chef d’œuvre, et compte tenu également du fait que la moindre fausse note est directement perceptible par le public même le moins averti, il lui a fallu beaucoup de courage et de confiance en nous.

Habituellement, dans les chansons que nous interprétons, seule la mélodie principale a été imaginée par le génial créateur du morceau. Les voix d’accompagnement ont été réalisées par des harmonisateurs qui, même s’ils sont très doués (j’fé gaffe, not’bon chef a réalisé quelques harmonisations), ne sont forcément pas dans le même fluide artistique que celui qui a guidé la plume du créateur original.

Donc souvent, les notes suivent plus une logique musicale qu’elles ne sont l’objet d’une création de la même veine artistique que celle de la mélodie principale. Enfin, j’dis ca, j’dis rien, j’attends avec impatience des commentaires qui me prouveront le contraire.

Dans le cas du REQUIEM de notre ami WOLFGANG, il n’en va pas de même. Le génial inventeur, certainement sous la dictée de muses magnifiques, a conçu l’ensemble de la partition, y compris celle des voix d’accompagnement et des instruments.

Chacune des parties suit de près l’harmonie universelle de l’ensemble, les muses ont tout dicté. L'enchaînement des notes, bien que tout aussi logique sur le plan musical, n’ont pas forcément un déroulé aussi naturel que les chants que nous avons l’habitude de chanter.

Cette entreprise représente par ailleurs un travail très important pour le chef et les choristes, avec le risque que le résultat ne soit pas forcément en harmonie avec la beauté de l’œuvre, et qu’on ait pu utiliser en vain, des ressources qui auraient pu permettre d’ajouter au programme plusieurs autres chants populaires.

Courage donc, et confiance. Et je crois que notre chef est en train de se rendre compte qu’il a bien eu raison de prendre cette décision, et que ça commence vraiment à avoir de la gueule.

J’ai l’impression qu’on s’est tous rendus compte que pour donner un beau spectacle, on avait besoin de joie et de bonne humeur, mais aussi de beaucoup de travail et de rigueur.

Notre chef hésite donc encore un peu pour savoir si on chante ou non ce DIES IRAE pour notre prochain concert.

Il a besoin de nous pour se convaincre qu’on a ce qu’il faut dans le ventre pour exprimer la musique de MOZART.

Je pense que les notes sont connues, mais pour ce type d’œuvre, ça n’est pas suffisant.

Une des difficultés principales qui reste à vaincre est à mon avis l'enchaînement des interventions de chaque pupitre (j’attends un pan sur le bec du chef si jmeu suis trompé).

Or, pour cela, il n’y a pas de miracles : IL FAUT ABSOLUMENT LE REGARDER EN PERMANENCE. Et pour cela, pas de miracle non plus, il faut connaitre les paroles par chœur.

Pas simple, c’est du latin. Tu as raison mon Gégé, mais bon, c’est le prix à payer pour une réalisation qui donnera la chair de poule aux personnes qui seront venu nous écouter.

On a tout ce soir, tout lundi et la journée de mardi pour y arriver. Ça va l’faire. Je suis sûr qu’on a tous envie que ce soit génialissime, et on est vraiment tout près du but.

J’attends bien sûr une avalanche de commentaires pour venir contredire ou compléter mes élucubrations abstruses ci-dessus.

Bon, ok, j’adore la musique du père MOZART, j’l’avoue.

Biz, T.

PS : mieux encore, il faudrait être capable de chanter son pupitre sans musique sous la douche, en se lavant les cheveux. Là, on est sûr qu'on le sait vraiment et qu'il ne reste plus qu'à interpréter.

La vache, j'ai intérêt à pas faire une seule fausse note mardi, sinon, j'vé en entendre...

Non, Josiane, pas sur la tête, aïe !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

REPETITION DE MARDI PROCHAIN

Publié le par Thierry

Elle aura lieu, mais surveillez vos mails avant de venir, au cas où le chef ait du retard.

Partager cet article

Repost 0

POUR BULLER

Publié le par Thierry

Oui, et aussi des bulles en bouteille. Merci Isabelle.

Partager cet article

Repost 0

CA SERA PAS EN VIN

Publié le par Thierry

Effectivement, on peut apporter du blanc si on a envie pour la 3e mi temps du concert. Bo nidé.


Merci Eric pour cette remarque. Avis donc aux blancophiles.

Yo. T.

Partager cet article

Repost 0

WEEK END DU 4 et 5 NOVEMBRE 2016

Publié le par Thierry

Hello les gens,

Oula, montagne d’information en perspective.

Comment que ca se passe ?

  

Vendredi 4 novembre :

 

19H45  On a besoin de bras pour monter les estrades, ça sera fait pour le lendemain

 

20H00 Début de l’ultime répétition à l’église d’EPAGNY

 

Samedi 5 novembre :

 

14H00 Rendez-vous à la salle des fêtes d’Epagny pour les choristes qui accueillent les choristes de DIJON. 

Pourquoi faire ? Ben pour les accueillir pardi.

On vous les confit en bon état, il faut les ramener pareil le soir pour le concert, avec si possible un encas d’avant concert

18H00 : début de la répétition des chants communs, après on laisse l’église à nos amis dijonnais, pour leur répétition d’avant concert.

18h30 : grosse équipe pour préparer la salle d'après concert, et pas que les filles, et même surtout les hommes. On va leur montrer que la parité, on sait ce que ça veut dire ! Mais non, Gégé, cçaécrit pas comme ça « gars lent ».

 22H30 (ou à peu près) débarrassage des estrades et stockage dans le voitures. L’équipes auto désignée de la poignée de gaillards qui démonte les estrades, aimerait un solide coup de main, car si plus nombreux, y a moins de boulot pour chacun, et avec un peu de chance, il reste un fût ou deux de vins pour les fiers rangeurs (euses ?) d’estrades. Voire même un bout de quiche.

Qu’est-ce qu’on apporte à manger ? 

Heu, là c’coup ci, y faut pas déconner. D’habitude, vous en faites qu’à votre tête, vous faites même pas ce que votre pôvre blogmestre vous écrit, bouhouhouhou…

Non, là, chui sérieux : Maame Marie Christine, juste après un petit (?) verre de Génépi, elle est venue juste à côté de maître Denis (vous savez pas ce que ça lui coûte… mais non, Gégé, pas à Denis, c’est à Marie ça coûte de parler toute seule devant tout le monde), et elle a vivement insisté, avec un sol do dièse bémol dont elle seule a le secret, sur la répartition du sucré salé.

Connaissant Maame Marie, c’est pas pour faire suer le pèlerin (ben quoi, oui, je fais le chemin de COMPOSTELLE) qu’elle nous demande ça.

 Je subodore que dans les concerts précédents, la répartition naturelle (chacun fait ce qu’il veut) a pas dû être bien heureuse. Genre, y avait 82 quiches, une tarte et pas d’eau.

Alors, cette fois elle a dit que, dans la mesure du possible (mais bon, c’est juste parce qu’elle est très polie, et que même si la mesure est pas trop possible, y vaut mieux faire comme ça, c'est ça que ça veut dire),

 

Les alti apportent du salé,

Les sopranes du  sucré. 

 

 Les hommes de la charcuterie, du pain, du jus de fruit,… (je mets trois points, car j’ai pas tout noté ce qui a été dit. Pleurez pas, le vin cé prévu par fûts entiers, d’après Jean Marc)

 

Dimanche 6 novembre :

 10H00  rendez-vous devant la mairie d’Annecy pour les accueillants et les accueillis. (Oui, Gégé, pour les dijonnais et les familles qui les ont accueillis).

Pourquoi faire ? ben pour leur faire visiter notre magnifique vieille ville, avec lac sur canapé de montagnes.

 10H00   on a besoin de volontaires (pas les accueillants, qui, eux seront en train de visiter l’bourg local) pour préparer la salle du repas.

Quel repas ?

On ne peut pas laisser partir nos dijonnais sans leur avoir infligé une tartiflette (j’ai dit infligé ?) et du vin local (ils ne rendent pas tous aveugles), avant qu’ils ne repartent dans leur beau pays bourguignon.

Vouala, je crois que jé tout écrit ce que j’ai retenu de l’organisachionne décrite par maame Marie et l’équipe d’organisation, que je remercie chaleureusement pour tous leurs efforts qui rendent hyper agréables tous nos concerts.

 

A pluche pluche.

 

Bisous. T.

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>