COMMENTAIRE ANONYME D’UN TENOR DU PREMIER RANG

Publié le par Thierry

Ci-dessous :

Cher Thierry,

bien sûr c'est très sympa de ta part de garder l'anonymat mais comme tu es

très bien placé pour nous indiquer quelques directives de notre chef (un ange ... ) d'après lui à la dernière répète . tu as omis de rappeler l'heure de départ de la séance de gym .

je te laisse donc le soin d'apporter à chacun d'entre nous ta lumière en la matière

merci encore pour tes commentaires sportifs

bon week end à tous

Alain

Réponse du blogmaster :

Bon, oui, cé vrai. J’avoue que le chef a abordé un autre sujet : l’heure à laquelle on doit arriver.

C’est surement un acte manqué, j’ai oublié d’en faire mention, je me demande pourquoi.

Vu le ton du brulot ci-dessus, j’ai l’impression qu’un certain Alain de notre chorale bien aimée, a son idée sur le sujet. Et que cette idée n’est pas forcément à mon avantage.

Je me lance, je l’avoue : il m’arrive parfois (ben si Alain, parfois. En tout cas pas plus d’une fois par semaine…), moi-même d’arriver quelques minutes (heu ouais, on va pas chipoter, un quart d’heure c’est des minutes, à peine 15…) après le début de la séance de gymnastique.

Ouais bon, Alain, me pousse pas, c’est déjà pas facile d’avouer des trucs pareils. Bon, je continue : il m’arrive disais-je d’arriver en retard (ça y é cé fé !!! ouf, ça soulage), et rétrospectivement la honte rougit mon front, je m’immole sur l’autel de la honte et je me flagelle le dos avec une serpillière (wassingue pour les gens de l’est, panosse pour les dauphinois et alentours) mouillée.

Alors voilà, je complète le message plein de sagesse et de lumière de notre chef : faut arriver en retard le moins souvent possible.

C’est quoi les heures officielles ?

20h00 : début des bavardages

20 :14 :59 : fin des bavardages

20 :15 :00 : début de la séance de gym, suivi de moult môôô qui vont vers on, de multitudes de manéminéma, de kyrielles de wagadadoudi, et autre mô plus lyriques

Voilà cé fé pour le second message du chef.

C’était surement un acte manqué de ma part…

Chalut,

Thierry.

 

Publié dans COMMENTAIRES

Commenter cet article