EH OUAIS, TOUT VIENT A POINT A QUI SAIT ATTENDRE.

Publié le par Thierry

Alleluia,  une intervention épistolaire d’un autre des mâles de notre chère chorale vient aujourd’hui fleurir les pages de ce petit brulot très local (même si on peut le consulter depuis le monde entier). Qui a dit qu’il n’y a que les filles qui interviennent ?

 

Bon, dans notre cas, une fille, sans doute soucieuse de maintenir la parité et l’égalité de temps de parole, a dégainé 2 jours avant. Au cas où, piqué au vif, Alain venait a déchainer une prose pléthorique en riposte au blogmasteur officiel qu’arrête pas de lui chercher des poux dans la tonsure (je dis pas ça parce qu’on va voir les moines demain).

 

Mais tout de même, bravo Coco (qui se cache derrière ce pseudo ?), et merci d’avoir ouvert les hostilités.

 

Enfin bref, ça y est, après un texte mémorable et pâtissier de notre Gégé, Alain himself, commet un texte à sa façon, quand même un peu fayot (ben si, un peu, et même vachement). Et tout écrit là où y faut, nickel. Il fait croire qu’il ne sait pas maitriser la moderne technologie de pointe, mais faut pas s’y fier, il se débrouille très bien.

 

Évènement de tout dernier moment, une soprane de la bande dite du 4e rang (suivez mon regard), et qui semble avoir été piqué au vif par les remarques d’un ténor du 1er rang (suivez aussi mon regard. A la fin, ça va finir par nous fabriquer un strabisme divergent), a elle-même commis un texte façon « réponse du berger à la bergère ».

 

J’aime bien cette ambiance de joute épistolaire…

 

Je voudrais pas avoir l’air de jeter de l’huile sur le feu, mais il faut au moins qu’un autre représentant du chromosome Y, anime ces pages de quelques mots bien choisis, façon réponse de la bergère au berger.

 

Allez les gars, on y croit. Un pugilat bloguien  ça doit avoir de la gueule ! On n’a pas eu la bagarre espérée lors du choix des tenues,  augurons que de vieux règlements de comptes puissent avoir lieu en direct sous nos zieux zébahis, nourris par un vocabulaire et une syntaxe poétiques.

 

Jubilez brave gens, je vous soumets ci-dessous le résultat des cogitations de nos trois protagonistes.

 

Laissé par : Coco avant-hier à 12h29

·         IP : 213.56.234.157

·         Ouais, vas-y Gégé!

Ou Thierry?

A part ça Over-blog a dû faire un burn out la semaine dernière, ou Thierry tu as over-blogué...? J'ai reçu l'info de l'article annonçant la répèt de mardi à l'église.... le vendredi d'après. Les mystères de l'informatique sont encore nombreux.

Oilà moi j'ai mis un commentaire, à vous les gars. Mais je précise qu'il y a encore des gens qui ne savent pas aller les lire. Alors pour aller en écrire... Une petite formation, Thierry?

 

 

 

Laissé par : alain aubert aujourd'hui à 17h32

·         Email : natsil@orange.fr

·         IP : 90.41.34.160

·         Cher thierry ,

je n'ai pas le phrasé que l'on te connait et pour répondre à ta question des notations sur les partitions je ne sais pas mais j'ai une petite idée .

Entre ceux qui n'on rien compris, ceux qui mélangent les boules noires et blanches, ceux qui ne sont pas à la bonne page ou à la bonne mesure, ceux qui cherchent encore la partition, ceux qui prennent des nouvelles sur les résultats du foot,  ceux qui s'interrogent sur notre prochain concert, ou sur leurs futures sorties en montagne, sans compter ceux qui racontent leur week-end ou même une blague,

ceux qui n'en ont rien à faire, et ceux qui n'ont pas entendu, je ne te parle même pas du dernier rang de chaque pupitre et en particulier celui des soprano

il est bien évident que le détail de noter une information de "notre chef"

dépasse la majorité de la chorale et moi le premier (je vais éviter de donner le bâton pour me faire  battre le mardi soir Denis s'en charge suffisamment .)

alors une règle d'or à appliquer en toute circonstance : le chef a toujours raison (ceci est très dur à écrire pour moi...)

voilà j'ai enfin répondu et j'espère que nous aurons tous et toutes une belle et nouvelle

année de chant pour comprendre cette énigme.

 

 

Laissé par : Véronique SOPRANE aujourd'hui à 22H43

 

Cher Alain,

Toutes mes félicitations pour avoir quitté 5mn tes occupations préférées ( sieste, apéro,...) pour oser te lancer sur le blog. J'ai trouvé ton analyse très pertinente quoiqu'un peu sévère concernant le dernier rang des soprane; élèves appliquées s'il en faut, les pauvrettes se dévouent déjà pour être au fond (il faut bien des dernières), en plus à cette distance de notre vénéré chef tout puissant elles ont du mal à ouir les subtantifiques paroles qui tombent à peine murmurées de ses lèvres ( en gros il articule moins quand il parle que quand il chante ! ). De plus, vu que les informations colportées par le dernier rang sont de la plus haute importance ( et ont souvent trait à la musique heu! si si !) il faut établir des priorités dans l'ordre de traitement. Mais comme nous sommes quand même malignes, il y en a toujours une sur le tas pour rattrapper le coup: çà s'appelle ORGANISATION ! En gros, même quand on suit pas, on suit quand même; oui, je sais çà n'est pas flagrant pour tout le monde. Quoiqu'il en soit je concluerai par cette maxime indiscutable et indiscutéee "LE CHEF A TOUJOURS RAISON".

Véronique (Soprano)

A demain les fromagiclochosingeurs,

Et n’oubliez pas qu’ « un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ».

Tcho,

Thierry.

Publié dans DIVERS

Commenter cet article

Corinne 25/06/2012 21:26


Oh ben faut pas pousser, il était pas loin non plus de naître, sans blague! Il n'est plus aussi jeune qu'il voudrait bien qu'on le croit! A quelques 2 années près, quoi, si je me souviens bien,
il ne devait pas être loin de montrer ses petites mèches blondinettes... Pas vrai, Denis?


A part ça c'est vrai qu'il y a mieux pour séduire un public de jeunes minettes, que du répertoire début seventies. Denis, c'est à toi que revient ce dur choix!

michele 23/06/2012 22:19


Michele soprane


Je n'étais pas présente aujourd'hui mais l'écho m'a renvoyé les mélodies de l'abbaye de Tamié, j'ai donc eu une pensée pour vous.


"Le chef a toujous raison et jamais tort c'est ça qu'on m'a dit à l'école papa, c'est ça qu'on m'a dit à l'école", une vérité bien d'actualité chantée par Graeme Allwrrigt en
1970. On pourrait l'apprendre l'année prochaine, même si notre vénéré chef n'était pas encore au monde à cette époque!!!