TEXTE DE MARYSE : "Prière au chef de chœur"

Publié le par Thierry

Prière au chef de chœur,

Cher chef de chœur,

C’est une bien modeste alti qui t’adresse cette prière.

Quand tu nous annonces une nouvelle chanson pour terminer les concerts : Salut de Michel Sardou, moi, je préfère, Il est tard maintenant de Noah que nous avons peu chanté mais c’est toi le chef !!

Quand tu nous fais apprendre : Chanson pour un ami condamné et que tu décrètes que c’est trop difficile, surtout pour les soprano et que tu prendras peut-être la même décision pour le Miserere, pour le même raison, je m’incline, c’est toi le chef !!

Quand tu nous fais remarquer nos bavardages, nos inattentions alors qu’on retrouve nos copines et que l’on a plein de choses à se dire, tu as raison, c’est toi le chef !!

Quand tu nous fais chanter : Les quatre jouissances de la femme dont la première est de péter, alors que pour moi, c’est la énième après le chant, la danse, les contes, la rando et bien d'autres choses encore que je ne peux raconter ici, je dis d’accord, c’est toi le chef !!

Mais,car il y a un mais, je te demande humblement de faire preuve d’imagination et de changer les vocalises d’échauffement. Après 9 ans de maneminema néminéma, ouagadadoudi ouagadouda, je suis sûre que tu trouveras d’autres façons de

  • nous faire exposer nos dents du fond, du moins pour ceux et celles qui en ont encore
  • - de permettre aux soprano d’atteindre la félicité à des sommets que moi, humble alti, ne pourrait qu’écouter béatement
  • D’emmener les basses dans des profondeurs que j’imagine emplies de sagesse et de réflexions toutes aussi intelligentes les unes que les autres
  • D’amener les ténors à tutoyer le talent d’un Caruso ou d’un Pavarotti avec la cour qui s’ensuit
  • Et enfin de reconnaître que, quelque soient les onomatopées, là, je te taquine, mes copines alti sont, presque, les plus sérieuses dans la préparation des répétitions !!

Pour terminer sur le dernier chef d’œuvre de notre chef, à savoir , les 4 jouissances de la femme, je vous prie de vous méfier car, comme le dit le poète, Julos Beaucarne,

A force de péter trop haut, le cul prend la place du cerveau !!!

Commenter cet article